logo alliance action
French only
Newsletters Alliance Login
Texte size: A A A PDF XML
Catégories

Un nano-velcro pour détecter le mercure - © Northwestern University
Liens

Un nano-velcro pour détecter le mercure

Rejeté dans les lacs et les mers, le mercure s’accumule dans l’organisme des poissons. Il finit parfois dans notre assiette. Des chercheurs de l'EPFL et de la Northwestern University sont parvenus à mettre au point un système de détection simple et d’une précision sans précédent. Un nano-velcro pour piéger et détecter les polluants.

Des chercheurs ont mis au point un système basé sur des nanoparticules, recouvertes de poils capables de retenir certains des métaux lourds les plus dangereux, comme le mercure ou le cadmium. Développée par les équipes de Francesco Stellacci à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et Bartosz Grzybowski à la Northwestern University, cette technologie permet de contrôler facilement et à moindres coûts la concentration de ces substances dans l’eau et, surtout, dans les poissons que nous consommons. D’une précision sans précédent, elle permet de détecter le méthylmercure à des concentrations infimes, dites «attomolaires». Le procédé a fait l’objet d’une publication dans Nature Materials en septembre 2012.